Fujifilm F550EXR: Banc d’essai express

Tel que précédemment mentionné dans nos premières impressions, le Fujifilm F550EXR est un appareil aux spécifications musclées. Combinant un capteur haute-technologie EXR de 16 mégapixels à un zoom de 15x à équivalence de 14-360mm, en théorie cet appareil ne peut qu’impressionner. Entre la théorie et la pratique, cependant, il y a souvent des différences. Nous allons donc découvrir aujourd’hui, dans ce banc d’essai, si le Fujifilm F550EXR devrait être votre appareil photo compact de tous les jours ou s’il vaut mieux le laisser sur les tablettes en magasin.

Voyons, rapidement, ce que l’appareil cache sous son élégante coque:

Fujifilm F550EXR

  • Capteur CMOS EXR d’un demi-pouce, enregistrant 16 millions de pixels
  • Enregistrement des photos en JPEG ainsi qu’en RAW
  • Objectif f=4.4-66mm, équivalant à 24-360mm et ouverture maximale variable passant de f/3.5 en grand-angle à f/5.3 en téléphoto
  • Sensibilité ISO de 100 à 12800 (6400 et 12800 ISO sont atteints en réduisant la résolution effective du capteur)
  • Mise au point minimale à 5cm, en mode macro
  • Écran de 3 pouces à 460 000 points
  • Enregistrement vidéo disponible en 3 résolutions: 1920×1080 (30 images/seconde), 1280×720 (60 images/seconde) et 640×480 (30 images/seconde)
  • Possibilité de faire des films à très haute vitesse, soit 80, 160 et 320 images/seconde.

Design, ergonomie et prise en main

L'arrière du F550EXR

Le Fujifilm F550EXR est ingénieusement construit. L’ergonomie est irréprochable, avec une indentation pour l’index à l’avant de l’appareil et un espèce de repose-pouce à l’arrière. Dès la première prise en main, on sent que l’appareil a été conçu pour être bien tenu. Les doigts se placent naturellement et tombent parfaitement au bon endroit.

L’arrière de l’appareil est dominé par le large et lumineux écran de 3 pouces. À sa droite on retrouve la roulette de contrôle, le bouton DISP/Back, le bouton FinePix (pour contrôler certains aspects de l’apparence des photos), le bouton pour passer au mode vidéo ainsi que le bouton pour visionner les photos et vidéos stockées dans la carte mémoire de l’appareil. Au centre de la molette de contrôle on retrouve un bouton à quatre directions pour contrôler la compensation d’exposition, le mode de mise au point, le flash ainsi que le retardateur. Au milieu de tout cela se retrouve la touche pour accéder au menu et pour confirmer la sélection. Cet agencement de boutons est devenu pratiquement un standard de l’industrie. Toute personne ayant déjà manipulé un appareil photo compact se sentira parfaitement à l’aise avec le Fujifilm F550EXR.

Au haut de l’appareil, à un angle d’environ 45 degrés se retrouve la molette de sélection du mode de prise de vue. Celui-ci permet de choisir entre plusieurs modes automatiques et une série de modes manuels et semi-manuels. Complètement sur le dessus, on retrouve le déclencheur ainsi que la molette de zoom, le capteur GPS et le flash escamotable. À l’usage, la molette du zoom m’a semblé à la fois léthargique et nerveuse. Il y a un délai entre le moment où l’on dirige la molette de zoom dans une direction et le moment où l’objectif se met en mouvement mais une fois ce délai dépassé, le zoom part à grande vitesse. Il est un peu complexe, donc d’effectuer un zoom précis. Rien de majeur, cependant.

En frais d’entrées/sorties, le F550EXR comprend un miniUSB pour la connection à l’ordinateur et un port mini HDMI pour connecter l’appareil à un téléviseur à écran plat. L’appareil est doté d’une pile rechargeable amovible (la Fujifilm NP-50) avec une autonomie citée de 300 images entre les recharges (selon la brochure officielle de Fujifilm).

L’interface logicielle du Fujifilm F550EXR est plutôt simple d’utilisation, une fois que l’on a saisi la logique de navigation. Deux menus sont toujours disponibles, soit le menu FinePix et le menu complet de l’appareil. Le menu FinePix comprend toutes les options qui pourrait devoir être modifiées rapidement, soit l’ISO, la simulation de film, la taille des images ainsi que les rafales. Le menu complet comprend tous les réglages ci-haut mais également les réglages gérant tous les aspects de l’appareil. J’aime l’idée du menu FinePix, où l’on retrouve rapidement et aisément les fonctions essentielles à l’usage de l’appareil.

Un point de confusion se présente, par contre. L’appareil comprend des modes EXR avancés, pour optimiser les réglages dans des situations difficiles. Ceux-ci s’appellent EXR Auto, Priorité à la résolution, ISO élevé et bruit faible ainsi que Priorité à la plage dynamique. Ce que ceux-ci font demeure un peu un mystère. À force d’essais, j’ai remarqué une légère différence, mais il semble que le mode EXR Auto fasse convenablement le travail la majorité du temps. Au moins, ces derniers réglages sont là si jamais on en a besoin.

L'appareil arrive à conserver du détail même dans des situations de contraste extrême

En frais de qualité d’image, le F550EXR ne déçoit aucunement. Les images renferment une bonne quantité de détails, l’exposition est plus qu’adéquate. L’appareil gère très bien les situations à contraste élevé, arrivant à conserver de l’information visuelle autant dans les zones ombragées que dans les zones lumineuses.

L’objectif paraît très bien conçu et ne présente aucune aberration majeure. Même au maximum du téléphoto, les images demeurent nettes. Le stabilisateur intégré fait également un excellent travail. Rien à dire de négatif de ce côté.

Le mode macro de l’appareil est très efficace et arrive à effectuer un travail de maître, permettant de s’approcher jusqu’à 5cm du sujet à photographier.

Le mode macro permet de prendre des photos détaillées de très très près

L’appareil embarque la possibilité de prendre des photos au format RAW. Ceux-ci ont le suffixe .raf et ne pourront être ouverts et développés qu’avec le logiciel inclus avec la caméra ou avec la toute dernière version d’Adobe Camera Raw. Ces derniers sont également très lourds, environ 25 mégaoctets la pièce. J’ai de la difficulté à saisir l’intérêt qu’aurait la prise de vue en RAW avec un appareil de ce segment, surtout considérant le fait que le F550EXR fait un excellent travail de développement d’image et de correction de l’objectif. La prise de vue en RAW négativise cet avantage. Il devait y avoir de la demande pour une telle fonction, si Fujifilm a décidé de l’intégrer à l’appareil.

L’appareil comprend également un module GPS. Je n’ai pas eu la possibilité de tester cet aspect de l’appareil. Selon la brochure, celui-ci permet de géotagger les photographies et ensuite, en utilisant le logiciel compris avec l’appareil, d’appliquer ces photos sur une carte, afin de retracer le voyage. Fonction intéressante pour les globe-trotters et autres amateurs de voyages en VR, elle restera peu pertinente pour une grande partie de la population.

Cote boxov

J’ai décidé d’accorder la cote boxov A- au Fujifilm F550EXR.

boxov aime:

  • La qualité d’image de l’appareil
  • L’ergonomie irréprochable
  • L’écran sublime

boxov n’aime pas:

  • L’aspect un peu confondant des multiples modes EXR
  • La nervosité de la molette de zoom

En conclusion, j’ai adoré le temps passé avec le Fujifilm F550EXR. Il s’agit ici d’un appareil que je recommanderais chaudement à ma famille et mes amis, voire un appareil que je m’achèterais comme caméra à toujours avoir sur soi. Malgré certaines excentricités de design de la part de Fujifilm, le F550EXR est définitivement un coup de coeur.

Voir: La page officielle du Fujifilm F550EXR sur le site de Fujifilm Canada

Boxov tient à remercier Fujifilm Canada pour le prêt de l’appareil

Publicités
Ce contenu a été publié dans banc d'essai par danybuteau, et marqué avec , , , , , , , . Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos danybuteau

Dany Buteau, aka danybuteau Éducateur spécialisé de formation, passionné de la photographie, il trouve son bonheur au travers de projets personnels de type D.I.Y. Que ce soit en numérique ou sur pellicule, avec lui tout est sujet à être photographié. Danydémontre un grand intérêt pour la photographie noir et blanc et les nuages en général. Avec Boxov il souhaite faire profiter ses connaissances et ses expériences avec d'autres photographes, tant professionnels qu'amateurs. Pour lui la photo est synonyme de plaisir et de partage.

Une réflexion au sujet de « Fujifilm F550EXR: Banc d’essai express »

  1. Ping : Fujifilm F550EXR: Galerie d’images | boxov

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s