Université Boxov: L’exposition, deuxième partie

En photographie, l’exposition est la notion primaire pour le contrôle de la lumière. Véritable notion parapluie, l’exposition englobe plusieurs facteurs différents qui, au final, influenceront la qualité de la photo. Nous allons faire la lumière (HA!) sur le sujet dans cette série de tutoriels.

Dans cette deuxième partie, nous allons nous attaquer à la vitesse et l’ouverture, les deux grands confrères de l’exposition.

L’ouverture

En photographie, l’ouverture, aussi appelée le «f» représente le rapport entre la distance focale de l’objectif et la taille de l’ouverture du diaphragme. L’ouverture influera sur deux éléments photographiques: l’exposition et la profondeur de champ (voir article sur la profondeur de champ). L’ouverture a un effet sur l’exposition en ce qu’elle régule la quantité de lumière pouvant atteindre le capteur (ou le film) pour une période de temps définie. Ainsi, tel un robinet, l’ouverture du diaphragme laissera passer plus ou moins de lumière selon sa taille.

Les ouvertures les plus courantes sont les suivantes:

f./ 1.4, 1.8, 2, 2.8, 4, 5.6, 8, 11, 16, 22, 32

Étrangement, plus le nombre F est petit, plus l’ouverture est grande. Ainsi, f./2.8 sera plus grand que f./11. Pour illustrer le tout, voici un graphique comparant (de façon relative, bien sûr, la taille des ouvertures courantes.

La vitesse

Aussi appelée vitesse d’obturation ou temps de pose, la vitesse définit le temps pendant lequel l’obturateur de l’appareil photo restera ouvert, illuminant ainsi le capteur numérique (ou le film). Le choix de la vitesse définira également le rendu final de la photo. Le sujet est-il figé dans l’image ou donne-t-il l’impression d’être en mouvement? Ces effets sont généralement créés à la prise de vue, grâce à la vitesse d’obturation.

Représentée par un chiffre entier ou une fraction, la vitesse d’obturation est toujours exprimée en secondes. Ainsi, 30″ signifie 30 secondes. 1/30 signifie un trentième de secondes.

Les vitesses les plus courantes sont les suivantes: 1/500, 1/250, 1/125, 1/60, 1/30, 1/15, 1/8, 1/4, 1/2, 1″, 2″, 5″, 10″, 30″

Généralement, on considère que, pour un appareil photo compact ou un réflex numérique, toute vitesse en bas de 1/60 ne pourra être tenue à main levée. Pour prendre une photos en basse vitesse, il faudra donc un trépied ou une autre forme de stabilisation.

Les vitesses élevées, comme 1/250 ou 1/500 et plus permettent de figer des mouvements rapides, donnant l’impression que le sujet est bloqué dans le temps. La photo qui suit explique parfaitement bien l’effet du temps de pose sur un sujet en mouvement.

Windflower, de Nevit Dilmen. Certains droits réservés, cliquez sur l'image pour plus d'information.

Dans l’image ci-haut, la première girouette était très probablement en mouvement et la photo prise à grande vitesse (1/500, environ). La girouette du centre fut probablement photographiée aux environs de 1/30 et la dernière à une seconde. Ceci n’est qu’une estimation, évidemment, mais cela illustre bien l’effet.

Vitesse et ouverture, ensemble

Lorsque l’on combine la vitesse et l’ouverture, on obtient un couple d’exposition. Le couple d’exposition sera déterminé par le posemètre de l’appareil photo. Celui-ci décide d’un couple approprié selon la luminosité du sujet et selon le mode d’exposition choisi. Le truc intéressant, c’est qu’il y a plus qu’un couple d’exposition possible pour bien exposer le même sujet. Ainsi, si le posemètre détermine que le sujet serait bien exposé à 1/125 et f/8, le même sujet serait tout aussi bien exposé à 1/250 et f/5.6 ou à 1/60 et f/11.

Dans la troisième partie de ce cours sur l’exposition, nous traiterons plus en détail de la sensibilité ISO et, pour terminer, dans la quatrième partie, nous combinerons le tout. En attendant, n’hésitez pas à poser des questions dans la section des commentaires ou sur Facebook ou twitter! Nous adorons vous lire!

Publicités
Ce contenu a été publié dans Université Boxov par danybuteau, et marqué avec , , , , , , . Mettez-le en favori avec son permalien.

A propos danybuteau

Dany Buteau, aka danybuteau Éducateur spécialisé de formation, passionné de la photographie, il trouve son bonheur au travers de projets personnels de type D.I.Y. Que ce soit en numérique ou sur pellicule, avec lui tout est sujet à être photographié. Danydémontre un grand intérêt pour la photographie noir et blanc et les nuages en général. Avec Boxov il souhaite faire profiter ses connaissances et ses expériences avec d'autres photographes, tant professionnels qu'amateurs. Pour lui la photo est synonyme de plaisir et de partage.

2 réflexions au sujet de « Université Boxov: L’exposition, deuxième partie »

  1. Ping : Université Boxov: L’exposition, première partie | boxov

  2. Ping : Université Boxov: L’exposition, troisième partie | boxov

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s