Qu’est-ce que le cross-process

Le traitement croisé, plus communément appelé cross-process, est un type de développement photographique qui est revenu à la mode dans les dernières années.

Procédé couramment employé dans les années 80 et 90 pour obtenir un look totalement différent, le cross-process consiste à développer (ou faire développer, bien sûr), une pellicule dans des chimies étant destinées à un autre processus. Plus clairement, ceci signifie faire développer un film négatif dans des bains à diapo, ou l’inverse. Au sens plus large, on peut parler de cross-process également pour les traitement de films couleurs dans des produits destinés au développement noir & blanc.

(Pour un rappel pratique sur les différents types de film, cliquez ici!)

L’intérêt du traitement croisé est le fait qu’il est généralement imprévisible. On sait qu’en faisant un cross-process, les couleurs et le contraste général de l’image va changer, mais dans quelle mesure, nul ne le sait. On devine, avec le temps, que certains films donneront un certain rendu lorsque développés dans certains produits chimiques mais la prévisibilité s’arrête là.

Plusieurs types de traitements croisés

Il y a trois grandes catégories de traitement croisé: de la diapo dans un bain à négatif, du négatif dans un bain à diapo et du film couleur dans des bains noir et blanc. Faisons la lumière sur ceux-ci

De la diapo dans du bain à négatifs

Il s’agit ici du type le plus courant. Ce type de traitement croisé donnera un contraste accru, un changement majeur dans les tonalités de l’image. Il s’agit également du type le plus simple à réaliser, car beaucoup plus de laboratoires font le développement C-41(négatif) que de développement E-6(diapo). Certains laboratoires refuseront de faire du cross-process dans leurs minilabs, mais avec un peu de recherche (et/ou de persuasion), vous trouverez un laboratoire qui effectue ce type de traitement.

Voici ici quelques exemples de photographies issues de traitement croisé E-6 dans C-41:

Comme le démontrent les exemples ci-haut, on ne sait jamais totalement à quoi s’attendre.

Du film négatif dans des bains à diapo

Moins commun, ce type affectera également les couleurs, mais généralement rendra l’image moins contrastée. Pour effectuer ce type de développement, il vous faudra trouver un laboratoire développant de la diapo et acceptant le développement croisé (pour nos amis de Montréal, le laboratoire Boréalis est une excellente ressource).

Un exemple de film négatif expiré, développé dans des bains à diapo

Un autre exemple de ce processus

Du film couleur dans des bains noir et blanc

Probablement le plus difficile à bien réussir, celui-ci consiste à développer, comme le titre l’indique, de la pellicule couleur dans des bains réservés au noir et blanc. Petite particularité ici, il faudra tricher dans le processus et introduire un agent de blanchiment. Il s’agit donc ici d’un procédé foncièrement basé sur l’essai et l’erreur. Lorsque bien réussi, cependant, les résultats sont surprenants.

La raison de l’agent de blanchiment (qui devra aller entre l’étape de révélation et l’étape de fixation) est pour libérer le négatif des colorants non utilisés. Sans cette étape, le film sera développé, mais présentera une base quasi-opaque, de couleur généralement orange.

Dans un monde idéal, on voudra employer du C-41 Bleach, mais ce produit est difficile à obtenir (sauf si on s’est fait un ami dans un labo photo) et grandement toxique. Une alternative plus sécuritaire (mais plus difficile à manipuler ici) est l’eau de javel. IMPORTANT: n’en employer qu’un TOUT PETIT PEU à la fois. Il suffit de quelques millilitres de trop pour tout anéantir une pellicule.

Film négatif couleur développé dans des bains noir & blanc

Film négatif couleur développé dans des bains noir & blanc

Film diapo développé dans des bains noir & blanc. Notez l'incroyable contraste!

Donc allez-y, shootez de la pellicule et faites-la développer en traitement croisé! Vous n’avez plus d’excuse!

Voir: Un excellent article de Nic Nichols sur le traitement croisé (en Anglais) sur le blog Four Corners Dark.

Voir aussi: Petit explicatif ludique sur le Cross-Processing, réalisé par l’équipe de Lomography. Intéressant pour la quantité d’exemples photographiques des effets liés au XPro. À voir, lire et déguster.

Voir également: Entrée Wikipédia (en Anglais, l’entrée francophone n’est que très peu loquace) sur le traitement croisé. Intéressant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s