Inspiration et talent: Maxime Boisvert

Maxime Boisvert (photo: © Sylvie-Ann Paré)

Bienvenue à cette nouvelle édition de l’épisodique chronique Inspiration et talent, où on vous présente de jeunes artistes et photographes intéressants, talentueux et inspirants. Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous présenter le travail de Maxime Boisvert.

Jeune photographe dans la vingtaine, Maxime Boisvert a complété des études en photographie au Cégep du Vieux-Montréal. C’est pendant celles-ci qu’il entamera une recherche visuelle se distanciant de la plate représentation du réel, de la préconception que la photographie doit impérativement représenter le réel.

J’ai eu l’occasion d’effectuer une entrevue-courriel avec Boisvert. Lorsque questionné sur l’aspect multicouche de son travail photographique, celui-ci a répondu:

«Pour l’aspect multicouche, je crois que c’est pour moi une façon de suggérer la vastitude de l’existence (sur différent plans), de dépasser la surface des choses, d’établir des liens entre des éléments qui à la base ne sont pas dans le même cadre. Cela sert illusoirement mon désir de dépasser les limites (dimensionnelles) du médium. Cependant, je crois que la raison principale est que j’ai un problème avec l’aspect documentaire de la photo, son apparente objectivité. La plate représentation de la réalité telle qu’on la voit me rebute, car elle fait appel à notre instinct de reconnaître plutôt de développer un regard constamment neuf. La superposition me permet de créer des images qui ne sont pas moins réelles, mais disons moins réalistes. Au fond, cela répond à mon désir ultime et idéaliste de contribuer à l’évolution de nos perceptions; sinon celles des autres, au moins les miennes. S’il y a une symbolique rattachée à l’utilisation de la surimpression, je ne le sais pas trop, car la symbolique est encore liée de trop près à la figuration et ma démarche en est une qui, ultimement, se dirige vers l’abstrait. »

Ce désir d’abstraction que démontre Boisvert se dégage dans chacune de ses pièces. Les objets ne deviennent que texture, les buildings et bâtisses deviennent simples structures, deviennent nouvelles géométries. La ville et, ultimement, la vie, prend un sens tout autre.

 

La Cité des immortels, série qui cimentera sa démarche de superposition et d’abstraction prit naissance (ou du moins, prit tout son sens) en lisant une nouvelle de Borges. À ce sujet, Boisvert explique:

«Les premières photos, crées par hasard (les superpositions ont toutes été exécutées à la prise de vue), évoquaient en moi un sentiment exotique et onirique, comme si ces nouvelles bâtisses, crées à partir d’autres immeubles, existaient réellement quelque part. Comme si je regardais les photos de voyage d’un explorateur dont les errances l’auraient conduit dans les entrailles cyclopéennes d’une cité de légendes. En parallèle à ces essais photographiques, je lisais Jorge Luis Borges, ce qui m’a probablement inspiré dans l’interprétation de ces photos. Et puis j’ai lu la nouvelle l’Immortel et j’ai été sidéré; la ville labyrinthique et hallucinée qu’il y décrivait était celle que j’avais commencé à photographier. On ne peut pas dire que Borges est le point de départ de cette série, mais il est indéniable qu’il a joué un rôle important.»

Les séries de Maxime Boisvert ont été présentées à la galerie Nota Bene, la galerie Armatta ainsi que la galerie Lozeau, pour n’en nommer que quelques unes. Pour le moment, on peut suivre le travail de Maxime Boisvert à travers son site officiel ainsi que son blog, où seront annoncées les prochaines expositions et évènements de l’auteur.

Je vous invite fortement à vous laisser emporter, vous laisser absorber par le travail de Maxime Boisvert. Une vision si rafraîchissante et différente de la photographie ne se présente pas tous les jours.

Voir: Site officiel de Maxime Boisvert

Voir aussi: Réflexions, le blog de Maxime Boisvert

Voir également: Sélection de photographies de Maxime Boisvert sur le site photos.net

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s