Comment bien choisir ses accessoires quand on débute selon boxov Partie 1: La carte mémoire

La série «comment bien choisir ses accessoires quand on débute selon boxov» commence en force avec le dossier sur :

LES CARTES MÉMOIRES

Vous aurez compris que, sans elles, vous ne pourriez pas photographier grand chose! La carte mémoire est aujourd’hui à l’appareil photo ce qu’était le film à la photo argentique. Il en existe plusieurs types:

  • La compact flash
  • La carte memory stick
  • La carte XD
  • La carte SD et ses dérivés tels que : SDHC, SDXC, MICROSD, MINISD
La plupart des fabricants utilisent maintenant le format SD pour leurs appareils photos. Certains modèles de caméras pro/semi-pro permettent l’utilisation de cartes SD et Compact flash simultanément mais les entrées de gammes fonctionnent avec le format SD. Vous devez vérifier 2 choses avant d’acheter une carte mémoire:
  1. la capacité de stockage
  2. La rapidité de la carte
La capacité de stockage est calculée et identifiée sur la carte en «Gigabytes» (GB) Je ne suis pas informaticien, je ne donnerai donc pas de formation sur ce qu’est un gigabyte. Par contre, voici un tableau approximatif de la quantité d’images allant sur chaque carte:
Souvent, les gens vont acheter une seule carte mais vont en prendre une volumineuse pour pouvoir y stocker plus de photos. Je vous déconseille fortement cette façon de faire. Plus vous pouvez mettre de photo sur une carte, plus vous en mettrez avant de les transférer. Vous devenez un paresseux du transfert! Vous devenez donc plus à risque de perdre ou bien d’endommager vos fichiers.
Imaginez-vous en vacances à Hiroshima par exemple. Vous venez de faire le tour du Japon et vous terminez votre périple par cette tristement célèbre ville japonaise. Vous avez 3000 photos sur votre carte mémoire et vous avez bien hâte de revenir au pays et de faire LE diaporama japonais du siècle! Vous vous apprêtez à prendre un paysage urbain à couper le souffle quand tout-à-coup, un méchant voleur fait son apparition. S’emparant sans crier gare de votre réflex et fuyant à toute vitesse, vous ne pouvez malheureusement rien contre lui. Voîlà, vous venez de perdre 3001 photos du Japon en moins de temps qu’il n’en faut pour manger un bol de riz avec des baguettes.
Voulez-vous vraiment d’autres exemples?
Optez plutôt pour plusieurs cartes mémoires avec capacités moindre. Vous pouvez acheter 3 ou 4 cartes 4 GB pour remplacer une seule carte 16 GB. L’investissement monétaire sera assurément plus élevé, mais vos fichiers seront aussi plus en sécurité. Vous devriez aussi prendre l’habitude de transférer rapidement vos photos à votre ordinateur. De cette façon, vous vous évitez bien des ennuis.
2- La rapidité de la carte (ou la vitesse d’écriture)
Comme les voitures, les cartes mémoires peuvent atteindre des vitesses différentes. Plus une carte est rapide, plus l’information s’y gravera rapidement. À l’inverse, plus elle est lente, plus elle s’y gravera lentement. Qu’est-ce que ça affecte dans la pratique?  Si vous êtes un fana de sport et que vous utilisez votre appareil sur le mode «rafale» , une carte lente peut avoir du mal à suivre la cadence rapide de la prise de vue. Lors de la rafale comme telle, l’appareil enregistre les images dans sa mémoire tampon qui elle, les transfère sur la carte mémoire. Si votre carte n’est pas assez rapide pour votre appareil, il mettra un temps supplémentaire pour transférer les fichiers de la mémoire tampon à la carte. Ce qui aura pour effet de ralentir votre appareil voir même de le paralyser.
Si vous possédez un appareil photo qui offre des photos avec une très bonne résolution , le Rebel T3i de Canon par exemple qui possède 18 MP, et que vous prenez vos photos en format non compressé (RAW) vos images seront jusqu’à 10 fois plus «pesantes» qu’une image en .JPG. Si vous êtes un amateur du format RAW, une carte rapide est de mise pour vous éviter des cheveux blancs!
Certains fabricants vont mesurer la vitesse de leur carte en «X» exemple: 45 X, 300X. Tandis que d’autres vont utiliser le terme «Classe». Classe 2, ou Classe 4 par exemple.
Comment faire pour comparer les 2 et s’y retrouver un peu?
Tout d’abord il faut savoir que:
La photo .JPG moyenne pèse environ 5Mo
1Mo = 1024 Ko
5Mo = 5120 Ko
1X =  transfert de 150 Ko/seconde
Donc, avec une carte 1X (qui n’existe pas en passant) il faudrait environ 34 secondes pour transférer un fichier de 5Mo.
Pour la même photo de 5Mo, une carte 200X mettra environ 0.17 seconde pour le transfert.
Attention, je mets un bémol ici, certains fabricants indiquent la vitesse de lecture et non d’écriture (qui ne sont pas les mêmes, question de nous mêler d’avantage!) Demandez l’avis du vendeur si vous n’êtes pas certains.
Pour ce qui est des classes, elles indiquent simplement le taux de transfert en Mo. Une carte de Classe 2 à un taux de transfert de 2Mo/seconde
Avec une carte de classe 4, notre photo de 5Mo prendra 1.25 seconde pour se transférer.
Mais que me suggère boxov?
C’est simple, équipez-vous de quelques cartes de format moyen et cherchez les cartes les plus rapides possible. De cette façon, vous ne serez jamais pris avec une carte trop lente, et vous ne manquerez jamais de belles rafales!
C’est ce qui met fin au premier opus de la série «Comment bien choisir ses accessoires quand on début, selon boxov»
 En espérant que vous soyez un peu plus éclairés sur le merveilleux et mélangeant monde de la carte mémoire!
Publicités

Une réflexion au sujet de « Comment bien choisir ses accessoires quand on débute selon boxov Partie 1: La carte mémoire »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s